romanciers écrivains auteurs ont leur télévision



romanciers écrivains auteurs ont leur télévision métier écrivain et internet
Ils ont fabriqué des buts et la place est devenue « terrain de foot. » Patrick, Auguste, Louis, Thomas (le père de Vincent et Guy), Bernard.
Ils jouent, toujours rejoints par quelques-uns de leur âge des villages voisins. Nous les regardons. Et quand un ballon est disponible et qu’ils n’utilisent qu’un côté du terrain nous occupons l’autre, chacun son tour dans les buts. Vincent, Guy et moi.
Il arrive toujours un moment, quand je suis gardien, Patrick s’approche avec son air de crapule et shoote dans le ballon. Pas pour simplement marquer mais en me visant. Une frappe la plus sèche possible. Thomas, parfois « laisse-le tranquille, il ne t’a rien fait » alors il répond « c’est plus fort que moi, quand je le vois j’ai envie de le mettre en morceaux, ce p’tit merdeux, ce morveux. » J’étais alors très vif. Il ne m’a jamais touché.

*

Deux mois à Saint-Venant, en « cure de désintoxication. »
Pourquoi a-t-il accepté ? Et ma mère va le voir. Un mercredi m’y emmène. Elle me montre une rivière, une péniche. Je suis émerveillé !... De lui : je retiens ses pantoufles propres, son pyjama rayé, et il parle posément. Ce n’était plus le même ! J’ignorais les effets des médicaments... Simplement abattu par un cocktail spécial alcooliques.
Plus tard j’ai croisé chez les défoncés le même regard. Ils ne comprenaient pas : je refusais leur joint tendu...


A voir : nouveauxauteurs .
Des interviews et des auteurs.